Le Clan du Lion

Province de Barrh la Rayonnante

Présentation

La province de Barrh la Rayonnante, régie par le clan de la Rayonnante, rebaptisé le Lion à la fin de l’Empire, s’étend au centre du continent, sur les régions de Damelnya, le Felroth Occidental, Kareliant et Barrh. Cette dernière n’est d’ailleurs pas une région en tant que tel. Il s’agit de la capitale d’Az-Ghan, Barrh la cité aux mille merveilles. Ses membres se nomment les Léonins. Ce sont en majorité des humains, le reste étant presque entièrement constitué d’Aatguys et d’Edhels en proportions égales, ainsi que d’une petite minorité de toutes les races d’Az-Ghan.
La religion pratiquée est celle d’Enn’Dorim, le dragon Adamantin.
Au centre de l’immense lac des brumes se situe l’île de l’ancienne élite de Méasor : les Amazones.

Les membres de la capitale, pour la plupart des grandes familles bourgeoises, ont été bercés par les préceptes de l’empereur Méasor, qui s’est avéré être Enn’dorim lui-même. Depuis la fin de l’empire, les Léonins peinent à trouver leur place en tant qu’ancien clan de l’empereur lui même. Les Chevaliers de Justice ont d’ailleurs fort à faire à la capitale pour faire respecter l’ordre et les préceptes de Méasor.

Certains Léonins mettent surtout en avant la prospérité, et par extension l’accession au pouvoir, d’autres aspirent à une vie tranquille et sans heurt, ou encore préfèrent se vouer à aider autrui.
L’enseignement est à l’image de la capitale, drastique ou laxiste, car tous les extrêmes se côtoient.
Ainsi, certains métiers sont très élitistes, notamment l’ordre des Chevaliers de Justice, gardien des lois draconiques.
A l'inverse, la Tour des Sanctuaristes, les mystiques du clan, ouvre ses portes à qui le souhaite.

Sur une grande île proche de la capitale vivent de redoutables guerrières appelées Amazones, qui formaient autrefois la garde personnelle de l’Empereur.
Leur courage et leur détermination impressionnent les Az-Ghaniens, et bien rares sont ceux qui osent leur manquer de respect.


Le clan est le berceau de l’Ordre des Chevaliers de Justice et des Mystiques de la Haute Tour des Sanctuaristes.
Découvrez-en plus sur les us et coutumes du Clan du Lion.

Si vous créez un personnage affilié au Clan du Lion, vous recevrez un livret détaillé comportant des informations sur la géographie, l'histoire et la structure de ce clan, ainsi que sur ses objectifs et la politique qu'il mène actuellement.

Photo Clan Lion 

En'Dorrim, le Dragon adamantin

Couleur : Blanc

Domaine : le Temps

Étoile : Leïs

Prière : Par l'Orbe d'En'Dorrim

Sphère mystique : Sanctuariste

 

Extrait du texte qui orne en spirale les 8 colonnes du temple d’Enn’Dorim sur l’île secrète des Amazones. Il est à noter, que les Architectes de la Caste des Messagers (seulement des femmes ont été autorisées à pénétrer sur l’île) ont admis que les deux lignes de quatre colonnes étaient disposées de façon à ce que les lignes de convergence se croisent au centre exact de l’autel de la Nef portant le glyphe du Dragon Adamantin. Chaque colonne d’une couleur d’un Dragon, mais aucune du blanc adamantin. La Nef est surplombée d’une Orbe d’un nacre parfait.

Je suis votre père, votre protecteur, votre créateur. De tout temps j ’ai veillé sur vous, de tout temps j ’ai respecté vos choix, mais comme un père, j ’ai sanctionné, comme un père je vous ai protégés de vous-même.
L’écho des énergies du monde est complexe, trop pour une vie de mortel . La résonance des pouvoirs de la création de Léis sont des feux follets dont chaque fragment est un monde de complexité. Vouloir à tout prix tenter de les comprendre et de les manipuler est une lutte sans fin , et sans possibilité de victoire, mais le chemin parcouru avant l’échec sera formateur. Il est dans l’ordre des choses qu’un enfant tente de découvrir le monde qui l’entoure et commette des erreurs, mais il est du devoir d’un père de le surveiller et de punir
lorsqu’il agit avec imprudence.
L’Univers, le monde de Leïs, chaque soupçon de vie est une Orbe des possibles, où les spirales se croisent, s’entrechoquent, se mélangent, se rejettent ou fusionnent dans un éternel recommencement sur lequel nous n’avons aucune prise. Le temps file, s’échappe inexorablement, il te faudra le comprendre, l’aimer, le respecter. Alors tu pourras non le maîtriser ou en modifier le cours, mais en faire vibrer les contours pour en changer la perception . Chacun y a sa place, même celui qui s’isole de lui-même par sa pensée unique.
Les Lois Draconiques sont le fruit du Dogme que tu devras respecter, la contrepartie pour les dons et les sacrifices des Gardiens. Par-dessus tout, tu protègeras le faible, tu éduqueras l’inculte, tu éclaireras le profane.
Tu ne devras pas freiner le cours des choses, et rester immuable même si cela te semble injuste.
Mais si un acte à l’encontre des lois est commis, alors tu devras tout mettre en oeuvre pour rétablir l’équilibre.
Toute perversion des essences de la création doit être chassée, jugée et irrémédiablement anéantie.
Mon coeur vous voit et mes yeux vous jugent, je suis le veilleur du balancier éternel . Ma foi en vous est sanctuaire. Ma cuirasse est immaculée car j ’ai bu en lui , je suis le Gardien de la grande Orbe.


Extrait des notes d’étude du Concile d’Archi-Robe :

Depuis la bataille des marais et les questionnements sur la vraie nature de l’Empereur Méasor et donc d’Enn’Dorim, il est interdit de faire des publications sur le Protecteur d’Az-Ghan . Pour mémoire, plusieurs témoins fiables qui depuis ont été entendus des centaines de fois par le Magistère, ont déclaré avoir vu feu l’Empereur Méasor se changer partiellement en Dragon . Prenant rien moins que les traits du Dragon Adamantin ; avant de se lancer dans la bataille face à une apparition de l’être mi-homme mi-Dragon
aux écailles noires.
Depuis, les réunions à huis-clos se multiplient au sein du Magistère. Nous vous livrons donc un texte publié avant cette interdiction.
Enn’Dorim, est notre protecteur, Père de nos civilisations.
Il est celui qui créé l’harmonie, efface les discordes.
Le géant Adamantin , notre père à tous, nous a sauvé du vide.
Il est celui qui a puisé dans notre amour pour lui la force de vaincre la discorde et a rassemblé les gardiens.
Et nous avons puisé dans notre amour pour lui la force de bâtir des cités, de construire un monde civilisé, où le soleil et la lune se lèvent tour à
tour sur un monde en paix.
La magie des sanctuaires qu’il nous a offerts est à son image, elle nous protège.